Le salon

auto moto rétro : un salon de passionnés !

A l’occasion de cette 18e édition du Salon Auto Moto Retro, près de 24.000 passionnés de voitures et motos de collection sont attendus au Parc Expo de Rouen le samedi 19 et dimanche 20 septembre 2020 !

La notoriété de ce salon s’étend d’année en année grâce aux professionnels et amateurs qui s’investissent pour faire de cet événement le plus grand rassemblement de l’ouest.

Pendant deux jours, les visiteurs pourront chiner à la bourse d’échange, acheter des accessoires automobiles et motos, mais aussi s’émerveiller devant les plus beaux spécimens anciens et de collection exposés sur près de 33 000 m².

Plus de 240 exposants dont 80 clubs et particuliers partageront leur passion de la mécanique et des véhicules de collection.

Regroupés dans 4 à 5 halls ainsi que sur l’esplanade extérieure, exposants et clubs auront à cœur de proposer une large diversité de produits et véhicules de collection.

Que l’on soit à la recherche de pièces détachées, de miniatures, de documentations ou simplement d’un voyage dans le temps, le salon Auto Moto Rétro est l’événement à ne pas manquer.

Pour information : tout propriétaire d’un véhicule exceptionnel ou antérieur à 30 ans pourra l’exposer librement dans l’enceinte du salon !

En partenariat avec l’Automobile Club de l’Ouest. 

Suivez-nous 

#automotoretrorouen

Invité d'honneur

Porsche et ses voitures légendaires…

Stuttgart. Une histoire à succès sans précédent a commencé il y a sept décennies, le 26 mai 1950, lorsque la première voiture neuve de Porsche a été récupérée à l’usine de Zuffenhausen par son nouveau propriétaire. Aujourd’hui encore, les clients se rapprochent autant que possible des racines de la marque lorsqu’ils viennent chercher leur nouvelle voiture. Au cours de l’année anniversaire, la première Taycan a également été récupérée par un client de l’usine mère de StuttgartZuffenhausen.
Comment l’histoire a commencé…

L’histoire de la collecte en usine a commencé à l’extérieur, sur un champ en vue de l’usine 1. C’est là qu’Ottomar Domnick a jeté les bases de cette tradition lorsqu’il a récupéré sa voiture de sport le 26 mai 1950 : une Porsche 356 en Fish Silver portant le numéro de commission 5001.

 

Être le premier client en Allemagne était un rêve devenu réalité pour ce spécialiste en neurologie et en psychiatrie. Ottomar Domnick avait 43 ans lorsqu’il a récupéré sa Porsche, soit le même âge que Florian Böhme qui a reçu la première voiture de sport électrique à Zuffenhausen le 21 février. Il a récupéré sa Taycan le jour de son 43e anniversaire.

Avant la remise de la voiture, Ottomar Domnick a pris le siège du passager dans sa Porsche 356, à côté de Herbert Linge, qui l’avait invité à faire un dernier essai.

Herbert Linge a commencé sa formation chez Porsche KG en avril 1943 et a été l’un des premiers mécaniciens à être employé après le retour de Porsche de Gmünd en Autriche à la fin de 1949. “J’avais 14 ans lorsque j’ai commencé à travailler dans le premier atelier de formation Porsche. À l’époque, nous étions six mécaniciens et deux dessinateurs techniques. Ferdinand Porsche passait souvent devant notre atelier en compagnie d’invités importants. Il s’arrêtait toujours pour dire bonjour tout en faisant brièvement attendre ses invités. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais”, dit Herbert Linge, qui se souvient clairement de chaque collection de voitures à l’usine.

“Quand Ottomar Domnick a collectionné sa Porsche 356, il a vraiment fêté l’occasion. Mais il était venu à l’usine tous les jours de toute façon pour voir où en était notre travail. Même Ferry Porsche est brièvement passé quand le médecin a reçu sa voiture de sport ».

Comme un bijou que l’on découvre dans son écrin…

Aujourd’hui encore, la collection de l’usine au siège de Porsche est une expérience particulièrement spéciale pour les clients. “L’aspect le plus passionnant de cette première rencontre est que le client n’a jamais vu la voiture auparavant”, explique Tobias Donnevert, responsable de la collecte en usine et de la personnalisation des opérations de vente. “Le client a configuré la voiture de son choix dans le Centre Porsche ou avec le service clientèle du département Porsche Exclusive Manufacture et n’a vu que les combinaisons de couleurs sur les photos ou les carreaux. Ainsi, lorsqu’il collectionne sa Porsche personnelle, il la voit pour la toute première fois. C’est un moment très spécial, réservé exclusivement au client au début de la remise ».

 

À l’usine de Zuffenhausen, Tobias Donnevert et son équipe accueillent chaque jour une vingtaine de clients qui viennent chercher leur nouvelle voiture. En 2019, il y avait un total de 2 500 clients et près de 3 000 à Leipzig. Avant de venir chercher leur voiture, les clients sont également invités à faire une visite de l’usine et à voir, entre autres, comment la Porsche 911 est fabriquée à Zuffenhausen. Une visite du musée Porsche est également au programme. Chez Porsche à Leipzig, les clients ont un aperçu de la production des modèles Macan et Panamera. Les clients peuvent également faire un essai dans une Porsche similaire sur le circuit de course de la FIA de l’usine.

La Fondation Domnick, qui gère sa succession, possède toujours le bon de commande original d’Ottomar Domnick portant le numéro de commission 5001. La commande a été traitée par le concessionnaire Volkswagen Hahn, car il n’y avait pas de distribution en Allemagne à ce moment-là. Le nom “Volkswagen” avait été rayé à la main et remplacé par “Porsche- Sport” sur le bon de commande. Aujourd’hui encore, la Porsche 356 d’Ottomar Domnick représente le début de la collection personnelle de Porsche en Allemagne, ainsi que le début de la collection personnelle d’usine à Zuffenhausen…

> Véhicules présents lors de la parade :

    • Une Renault Ondine type 1091
    • Deux Porsche 911
    • Une CG 1200
    • Une Facel Vega
    • Une MGA
    • Une Alpine A110
    • Une Torpédo Citroen 1921
    • Un camion magasin Renault Viva quatre de 1939
    • Un camion de pompiers De Dion Bouton de 1923
    • Un Mercedes Tri benne de 1955
    • 4 motos classic vintage